RNCP ou RS : quelles différences entre les deux ?

RNCP ou RS : quelles différences entre les deux ?

  • Post published:29 septembre 2021

Depuis le 1er janvier 2019, France Compétences est responsable des répertoires nationaux. On en compte deux :

  • le RNCP ou Répertoire national des certifications professionnelles concerne les titres ou diplômes attestant d’une qualification professionnelle dont le niveau est reconnu par l’État ;
  • le RS ou Répertoire spécifique se substitue à l’Inventaire pour les certifications et habilitations correspondant à des compétences professionnelles complémentaires aux certifications professionnelles.

Dans les deux cas, ce sont les certifications elles-mêmes qui sont concernées. Ce ne sont ni les parcours de formation ni les organismes eux-mêmes.

L’inscription de ces certifications à l’un ou l’autre de ces répertoires est longue et laborieuse. Elle est pourtant nécessaire pour pouvoir rendre éligible vos formations au Compte Personnel de Formation (CPF). Garant de la qualité du système de formation professionnelle française, France Compétences est en effet vigilant quant aux certifications qui lui sont proposées. Aussi, il ne faut pas se tromper de répertoire au moment d’engager les démarches ! Il est donc nécessaire de bien comprendre quelles sont les différences entre les deux répertoires.

Digi-Certif est spécialisé dans l’accompagnement des organismes de formation dans l’ensemble de leurs démarches qualité et administratives (obtention du numéro de déclaration d’activité, obtention de la certification Qualiopi, inscription au RS et au RNCP). Dans cet article, nous allons donc vous partager notre expertise en nous demandant : quelles sont les différences entre le RS et le RNCP ?

Nous verrons d’abord que le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) et le Registre Spécifique (RS) ont des vocations différentes mais complémentaires (I). Puis nous verrons dans une seconde partie que ces différentes ambitions impliquent des procédures d’inscription elles-mêmes différentes (II).

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles et le Répertoire spécifique (RS) : deux rôles différents dans le paysage de la formation professionnelle française

Deux répertoires administrés par France Compétences

France Compétences est créé le 1er janvier 2019 en application de la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel du 5 septembre 2018. L’organisme vise notamment à suivre et évaluer la qualité de la formation professionnelle en France. Obtenir une certification professionnelle est en effet un levier pour sécuriser les parcours professionnels et s’insérer durablement dans l’emploi. C’est pourquoi France Compétences établit et garantit la pertinence des certifications et leur adéquation avec les besoins de l’économie française.

Pour ce faire, France compétences effectue donc un travail d’enregistrement, de mise à jour et de lisibilité des certifications inscrites au RNCP et au RS.

Ces deux formations ont des visées différentes.

  • le Répertoire National des Certifications Professionnelles pour les titres ou diplômes attestant d’une qualification professionnelle dont le niveau est reconnu par l’État ;
  • Répertoire spécifique qui se substitue à l’Inventaire pour les certifications et habilitations correspondant à des compétences professionnelles complémentaires aux certifications professionnelles.

La base légale du Répertoire Spécifique (RS)

Essayons dans un premier temps de définir les contours du répertoire spécifique. La définition du répertoire spécifique (RS) se trouve à l’article L. 6113-6 du Code du Travail créé par la loi n°2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel : « Sont enregistrées pour une durée maximale de cinq ans, dans un répertoire spécifique établi par France compétences, sur demande des ministères et organismes certificateurs les ayant créées et après avis conforme de la commission de France compétences en charge de la certification professionnelle, les certifications et habilitations correspondant à des compétences professionnelles complémentaires aux certifications professionnelles. Ces certifications et habilitations peuvent, le cas échéant, faire l’objet de correspondances avec des blocs de compétences de certifications professionnelles. ».

La rédaction de cet article apporte plusieurs informations. D’abord la durée de validité d’une certification RS est fixée au maximum à cinq ans. Ensuite, c’est bien France Compétences qui est chargée d’établir la liste des certifications inscrites au répertoire spécifique. Enfin, et c’est peut-être l’apport le plus important de cet article : les certifications enregistrées au RS visent des compétences professionnelles complémentaires aux certifications professionnelles, c’est-à-dire aux certifications inscrites au RNCP.

Les contours du RNCP

Concrètement, qu’est ce que cela signifie ? Que le RNCP concerne des certifications professionnelles, c’est-à-dire des certifications qui justifient de la maîtrise d’une compétence métier. Les CAP cuisine, agent de sécurité, boulanger, coiffeur, couvreur ou encore opérateur logistique sont donc inscrits au RNCP car ils visent à une réelle certification professionnelle. Ces certifications appartiennent directement au Ministère de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports qui est donc le seul organisme capable de délivrer ces certificats.

Toutefois, il existe d’autres certifications professionnelles – donc inscrites au RNCP – qui, elles, n’ont pas été déposées par un Ministère. Restons dans le domaine culinaire. La formation RNCP 11499 vise ainsi une formation professionnelle de pizzaïolo. Elle a été déposée par l’Institut de la Cuisine Italienne. Autre exemple, la certification pour l’accès au poste de “Responsable en Cuisine Gastronomique” a été déposée par le Centre de Formation d’Alain Ducasse. Aussi, “certification professionnelle” ne signifie pas nécessairement que c’est un organisme public qui détient le titre. N’importe quel organisme privé peut accéder au RNCP.

Les contours du RS

Mais alors, maintenant qu’on a étudié le RNCP, à quoi sert le RS ? Comme l’indique l’article précité, le RS vient proposer des certifications qui sont complémentaires à celles du RNCP. Toujours dans le domaine de la cuisine, on ne trouve que peu de certifications inscrites au RS. La plupart sont directement inscrites au RNCP. Toutefois, on peut citer la formation Cuisine et Pâtisserie de Santé comme formation inscrite au RS ! Il ne s’agit pas à proprement parler d’une certification professionnelle, qui mènerait vers un métier. Toutefois, elle amène à une compétence complémentaire qui vise à “attester de la capacité des détenteurs du titre à élaborer une cuisine savoureuse et respectueuse de la santé de leur clientèle” (RS 1683).

Prenons un dernier exemple pour être sûr de bien faire le distingo, et utilisons celui de la conduite de drones. La conduite de drones peut faire l’objet d’un métier : “télé-pilote de mini-drone à voilure fixe pour vols hors vue, longue distance”. Il s’agit d’une certification inscrite au RNCP (RNCP35226) et déposée par le Ministère des Armées. Toutefois, la conduite de drone peut également amener à l’obtention de certifications qui justifient de compétences complémentaires. C’est par exemple le cas de la certification “piloter un drone dans le secteur du BTP et du génie civil”, certification inscrite au RS (RS5033) et déposée par Télépilote. La première certification fait donc l’objet d’une inscription au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) quand la seconde est inscrite au Répertoire Spécifique (RS).

Il est donc clair que le RNCP et le RS ont deux rôles diamétralement différents dans le paysage de la formation professionnelle française. Dès lors se pose la question de l’accès à chacune de ces certifications. Au vu de ce que nous avons précédemment évoqué, il semblerait donc logique que l’inscription d’une certification au RNCP soit plus complexe que l’inscription d’une formation au RS. Mais qu’en est-il réellement ?

Entre le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) et le Répertoire Spécifique (RS), des procédures d’inscription différentes

Les critères d'analyse de France Compétences

Avant même de s’intéresser aux détails de la procédure, étudions les critères sur lesquels se base France Compétences pour juger de l’inscription d’une formation au RNCP ou au RS. Pour le RNCP, on dénombre 9 critères. Pour le RS, on n’en compte que 6. Vous trouverez le détail dans les tableaux ci-dessous.


RNCP RS
CRITÈRE 1 L'adéquation des emplois occupés par rapport au métier visé par le projet de certification professionnelle s'appuyant sur l'analyse d'au moins deux promotions de titulaires du projet de certification professionnelle. L'adéquation des connaissances et compétences visées par rapport aux besoins du marché du travail
CRITÈRE 2 L'impact du projet de certification professionnelle en matière d'accès ou de retour à l'emploi, apprécié pour au moins deux promotions de titulaires et comparé à l'impact de certifications visant des métiers similaires ou proches. La qualité du référentiel de compétences et du référentiel d'évaluation
CRITÈRE 3 La mise en place de procédures de contrôle de l'ensemble des modalités d'organisation des épreuves d'évaluation La mise en place de procédures de contrôle de l'ensemble des modalités d'organisation des épreuves d'évaluation
CRITÈRE 4 La prise en compte des contraintes légales et règlementaires liées à l'exercice du métier visé par le projet de certification professionnelle. La prise en compte des contraintes légales et règlementaires liées à l'exercice des compétences professionnelles visées par le projet de certification ou d'habilitation.
CRITÈRE 5 La cohérence des blocs de compétences constitutifs du projet de certification professionnelle et de leurs modalités spécifiques d'évaluation. Le cas échéant, la cohérence des correspondances mises en place avec des blocs de compétences de certifications professionnelles enregistrées dans le répertoire national des certifications professionnelles.
CRITÈRE 6 Le cas échéant, les modalités d'association des commissions paritaires nationales de l'emploi de branches professionnelles dans l'élaboration ou la validation des référentiels. Le cas échéant, les modalités d'association des commissions paritaires nationales de l'emploi de branches professionnelles dans l'élaboration ou la validation des référentiels.
CRITÈRE 7 La qualité du référentiel d'activités, du référentiel de compétences et du référentiel d'évaluation.
CRITÈRE 8 La possibilité d'accéder au projet de certification professionnelle par la validation des acquis de l'expérience.
CRITÈRE 9 Le cas échéant, la cohérence des correspondances totales ou partielles mises en place avec des certifications professionnelles équivalentes et de même niveau de qualification et leurs blocs de compétences.

On constate d’ores et déjà à la lecture des critères susmentionnés qu’il existe certaines concordances entre les critères d’évaluation au RNCP et au RS

Déposer une demande d’enregistrement : la téléprocédure

Depuis la création de France Compétences, les procédures de demande d’enregistrement ont été harmonisées. Désormais, tout se passe via une téléprocédure, qu’il s’agisse du RNCP ou du RS. Il vous faudra créer un compte sur l’interface de connexion de France Compétences pour disposer de votre propre plateforme. De nombreuses questions vont vous être demandées quant à votre structure de manière à ce qu’elle puisse être identifiée par les services de l’Etat. Une fois terminée cette étape, vous pourrez déposer votre dossier.

La création de votre dossier

C’est ici que se justifie le caractère si redouté des demandes d’enregistrement au RNCP et au RS. Il vous faudra fournir un dossier complet à France Compétences. Ce dossier doit présenter l’ensemble des informations relatives à la certification que vous voulez délivrer. Il devra par exemple identifier précisément la certification et ses exigences, ses certificateurs, les partenaires éventuels auxquels vous allez donner le droit de préparer à votre certification … Il vous faudra aussi détailler les différentes voies d’accès à la certification, les emplois éventuels que vous allez pouvoir soutenir, le lien éventuel que vous entretiendrez avec d’autres certifications professionnelles … Le montage de ce dossier est long et impose une bonne connaissance des exigences de France Compétences et du milieu de la formation professionnelle.

Chez Digi-Certif, nous vous aidons à la création de ce dossier. Que vous souhaitiez inscrire votre certification au RNCP ou au RS, un expert Digi-Certif est mis à votre disposition. Il se charge de réaliser pour vous le montage du dossier ainsi que l’ensemble des démarches d’inscription au RNCP et RS. 

L'envoi et l'instruction de votre dossier

Une fois prêt, votre dossier est envoyé à France Compétences pour étude de recevabilité. S’en suit alors une longue phase d’instruction de la part des services de France Compétences.

Un premier contrôle formel de votre dossier est réalisé. Il vise à s’assurer que toutes les pièces nécessaires sont présentes dans votre dossier, et que celui-ci démontre un réel intérêt dans le cadre des missions de France Compétences.

Si la direction de la certification de France Compétences juge que votre dossier est recevable, votre dossier est alors transmis à un instructeur. À cette occasion, il est possible que l’instructeur vous sollicite directement pour obtenir tel ou tel document supplémentaire dans le cadre de l’analyse de votre candidature. Pour ce faire, il vous enverra des messages directement via l’application France Compétences vous demandant de lui envoyer les justificatifs nécessaires. Veillez à envoyer votre dossier dans les temps. Si vous ne répondez pas dans les temps, la Direction de la Certification de France Compétences se donne le droit de déclarer votre dossier comme étant abandonné. 

Si votre demande d’inscription passe cette nouvelle étape, vous arrivez alors au passage en commission

La commission de la certification professionnelle se réunit régulièrement et examine les demandes d’enregistrement des projets de certifications et habilitations recevables et instruites. La commission donne alors un avis favorable ou défavorable à l’enregistrement ou exprime l’ajournement de la demande.

  • Avis favorable : si la demande d’enregistrement est validée par le directeur général de France compétences, celui-ci prononce, par décision publiée au Journal officiel de la République française et mise en ligne sur le site internet de France compétences, l’enregistrement de la certification au répertoire spécifique. Le déposant en est informé par courrier.
  • Avis défavorable : si la demande n’aboutit pas à un enregistrement, le déposant en est informé par notification de la plateforme communiquant une copie de la décision motivée du directeur général de France compétences indiquant les motifs du refus au regard des critères d’enregistrement fixés par l’article R. 6113-11 du décret n°2018- 1172 du 18 décembre 2018. Cette décision est insusceptible de recours gracieux ou hiérarchique. Elle peut faire l’objet, dans un délai de deux mois à compter de sa date de notification, d’un recours contentieux devant le Tribunal administratif de Paris.
  • Ajournement : si la demande est ajournée, le déposant en est informé par notification de la plateforme indiquant les motifs de l’ajournement au regard des critères d’enregistrement fixés par l’article R. 6113-11 du décret n°2018-1172 du 18 décembre 2018. Il peut alors communiquer à France compétences par le biais de la téléprocédure un dossier amélioré dans le délai qui lui sera indiqué. Au-delà de cette échéance, sauf abandon de sa demande, son dossier sera reprogrammé en l’état pour un nouveau passage en commission.

Conclusion : 

Le RNCP et le RS sont donc deux répertoires complémentaires mais semblablement différents l’un de l’autre. Le premier vise à certifier des compétences professionnelles, quand le second vise à certifier des compétences complémentaires. Quel que soit le répertoire que l’on vise, l’inscription de sa formation implique un travail fastidieux et pourtant nécessaire pour inscrire vos formations au Compte Personnel de Formation (CPF).

Digi-Certif a préparé de très nombreux organismes dans l’inscription de leurs certifications au RNCP et au RS. Fort de nombreux dossier préalablement traités, nous connaissons les exigences de France Compétences. Nous savons ce qu’il convient de faire, et surtout de ne pas faire. Car la préparation présente de nombreux écueils à éviter. Vous souhaitez en savoir plus ? Faites vous rappeler par un membre de Digi-Certif !